DÉCOUVRIR

Place au Saint-Laurent

BAS-SAINT-LAURENT

À l’orée du parc national du Bic, dans l’estuaire maritime du Saint-Laurent, se trouvent 13 refuges hors du temps, des chalets hôteliers uniques dont les noms évoquent le grand large, l’air salin et l’immensité du fleuve. Été comme hiver, ce site d’hébergement promet découvertes et émerveillement!

Le fleuve comme vous ne l’avez jamais vu

En foulant le sol de ce site, on a l’impression que les chalets ont toujours été là, et qu’ils attendent le voyageur pour lui offrir un repos bien mérité. En réalité, ils sont apparus, un à un, sans trop déranger les arbres centenaires qui avaient priorité. Difficile à croire? Pas une fois qu’on a fait la connaissance de Martin et Jean-Luc, deux hôtes attentionnés, et déterminés à proposer l’expérience la plus authentique qui soit au Vieux Loup de Mer! Glampsource a eu le grand plaisir de discuter avec eux.

L’Aventurier, le Nordet, le Loup marin, le Contrebandier… Les noms évoquent le grand large, l’air salin et le soleil qui disparaît à l’horizon. Chacune des maisons de bois situées dans le secteur de la Baie-Rose possède sa personnalité. Qu’on choisisse un des Chic-Shacks au confort sans pareil et au charme irrésistible, les maisonnettes qui donnent sur la grève, face au fleuve, ou les chalets douillets nichés dans le creux de la falaise, on sait qu’on profitera d’une vue imprenable sur l’immensité et la beauté de ce coin de pays dont le cœur bat au rythme des marées. La plupart des chalets ont été transportés, pièce par pièce, par Jean-Luc, qui est parti à la recherche de maisons en rondins. « C’est simple, nous dit-il, il suffit de les démonter, de numéroter les parties, et de remonter le tout une fois sur le site. »

Ah! Ben oui!! Tout simple!!!

Le résultat est saisissant : chacune des maisons se love dans le paysage, les arbres énormes ont conservé leur place, c’est purement magnifique. Un travail d’artiste! Et l’intérieur est tout aussi enchanteur. Longtemps amateurs de brocante, Martin et Jean-Luc ont un stock de trésors qui viennent donner une âme à chacun des chalets. Et cette âme, on la sent dès qu’on pousse la porte!

Faites le vide le jour, faites le plein la nuit!

Comme on dort juste à côté du parc national du Bic, on a à notre disposition un autre trésor, naturel celui-là, qu’il faut aller explorer! Randonnée, baignade, surf à pagaie, vélo, escalade, et tant d’autres idées pour lâcher son fou! Le principe est tout simple : le matin, en se levant, on décide ce qui nous tente le plus, et c’est parti! Si on tombe en panne d’inspiration — ce qui serait étonnant —, on demande conseil à Martin ou Jean-Luc, ils se feront un plaisir de partager leurs coups de cœur.

Visiteur d’un jour au Vieux Loup de Mer, ou voyageur au long cours, il faut emprunter l’escalier qui donne un accès privilégié à la grève. Rien ne régénère autant que le contact direct avec cette force de la nature qu’est le fleuve Saint-Laurent. Quand le soleil se couche, le ciel en entier s’embrase, c’est à couper le souffle! Omniprésent sur le site, ce voisin bienveillant nous berce et nous fait rêver aux aventures les plus folles! Au retour d’une journée à se dépenser, on ouvre une bonne bouteille, on s’installe sur notre balcon et on savoure l’instant.

20 ans d’accueil impeccable, et ça se poursuit

L’histoire du Vieux Loup de Mer commence en 1999, alors que Martin et Jean-Luc font l’acquisition d’un petit chalet suisse, qui se trouve d’ailleurs encore sur le site. À l’époque, il faut une bonne dose d’imagination pour entrevoir les possibilités de cette habitation qui manque d’amour. De l’imagination, et de la vision, ces deux-là n’en manquent pas! Au fil des années, les chalets se sont multipliés, transportés un à un par Jean-Luc (oui, on se répète, mais avez-vous bien saisi la somme de travail???), l’offre s’est diversifiée, le fonctionnement s’est précisé. En 2006, Martin commençait à travailler à temps plein sur le projet, rejoint en 2011 par Jean-Luc. Aujourd’hui, on profite d’un service haut de gamme, on est traités aux petits oignons et on peut tout oublier de la vie extérieure le temps d’un séjour fabuleux.

C’est à ça qu’ils carburent, tous les deux : à l’accueil et à l’hospitalité. Martin cherche à s’assurer que le séjour de chacun sera unique et mémorable, et à la quantité de commentaires enchantés qu’il reçoit, on sait qu’il vise dans le mille! Jean-Luc agit quant à lui sur l’ambiance, le décor, les atmosphères. Si Martin est le metteur en scène, Jean-Luc est le directeur artistique!

Mille mercis à eux de nous avoir fait découvrir ce refuge incomparable.

PARTAGER

Marjolaine Quintal

Share on facebook
Share on linkedin

Inscrivez-vous à notre infolettre et découvrez l'art de vivre en plein air.

Inscrivez-vous à notre infolettre et découvrez l'art de vivre en plein air.