Île d'Orléans à vélo : Anecdotes et Récit de voyage | Glampsource

Glampsource

île d'orléans à vélo

L’Île d’Orléans à vélo : une expérience unique!

L’Île d’Orléans à vélo :
recommandations, anecdotes et récit de voyage!

Par Alex Bigaouette

Visiter l’Île d’Orléans à vélo ou la visiter en voiture, ce sont 2 expériences totalement différente. Contrairement à un passage en voiture, parcourir l’île en bicyclette, c’est de pouvoir capturer son paysage, ses styles d’architectures, son ambiance et ses petits secrets… Récemment, mon copain et moi y sommes allés.

J’ai décidé de vous partager quelques arrêts coups de coeur ainsi que des anecdotes afin que vous puissiez y vivre un séjour aussi agréable que le mien!

Location de vélos

Nous avons emprunté des vélos chez Quebec Aventure Tours, qui se situe exactement là où nous restions, au Motel Île d’Orléans.

Nous avons choisi des vélos électriques, et… je crois être tombée en amour avec ces machines!

Ils sont l’harmonie parfaite entre l’amusement de la bicyclette et le plaisir de bouger en pédalant, et ce, sans la frustration de manquer de forces en montant des côtes.

Pour les cyclistes qui n’ont pas peur des côtes, Quebec Aventure Tours offre également la location de bicyclette non électrique et tandem, en plus de la location de scooter.

Lors de la location, le propriétaire François Jacques nous a si bien accueilli!

Il nous a présenté les itinéraires recommandés et nous a raconté quelques anecdotes et faits intéressants sur les villages afin de nous aider dans notre décision.

L'itinéraire

île d'orléans à vélo
Crédit : destinationfood.net

Il y a différents circuits à vélo possibles. Le plus long est le 67 km et fait le tour de l’île!

L’un des plus courts fait environ 20 km : en partant de Quebec Aventure Tours, le circuit longe la route jusqu’à la pointe ouest de l’île, à Sainte-Pétronille, puis remonte vers Saint-Pierre-de-l’Île-d’Orléans et termine la boucle en revenant au point de départ.

Assez populaire, le circuit est idéal pour découvrir de fond en comble le joli village de Sainte-Pétronille.

Nous avons plutôt choisi de faire le milieu de l’île :

partir de Saint-Laurent vers l’est, arriver à Saint-Jean, monter vers Sainte-Famille en coupant Saint-François de notre itinéraire, pédaler jusqu’à Saint-Pierre, puis redescendre vers Saint-Laurent.

C’est environ 39 km et, avec des vélos électriques, ça s’est super bien fait! Notre envie de défi et de voir différents types de paysages a motivé notre décision.

La route... sans piste cyclable?!

Petite chute à l'Île d'Orléans
Crédit photo : Alex Bigaouette

Le défilement des paysages est extraordinaire. On remarque réellement la différence entre les villages.

Par exemple, sur le Chemin Royal à Saint-Laurent et Saint-Jean, j’ai adoré voir les petites maisonnettes et les styles architecturaux en plus de visiter les boutiques!

D’ailleurs, l’un de mes coups de cœur n’est visible qu’en vélo ou à pied sur l’île : il s’agit des multiples petites chutes charmantes et cachées entre les maisonnettes et les boutiques! J’en ai compté 7, et j’en ai certainement manqué.

J’ai pourtant visité l’île d’Orléans à d’autres reprises, mais toujours en voiture… Je n’avais jamais aperçu l’une de ces chutes!

Puis, changement de paysage soudain! En coupant par la route du Mitan entre Saint-Jean et Sainte-Famille, nous nous sommes retrouvés à pédaler parmi les champs et les arbres.

La vue est très différente des deux villages précédents, mais elle est tout autant charmante!

Entre Sainte-Famille et Saint-Pierre, le paysage fait plus campagne, avec des maisons plus grandes et espacées.

Puis, on retrouve l’agitation et les commerces peu à peu en s’approchant du pont.

Les circuits se font sur la route, il n’y a pas de piste cyclable. J’avoue que j’avais des craintes… mais aucune ne s’est réalisée!

Nous étions un lundi, en haute saison, et il y avait non seulement peu de trafic, mais en plus tous les automobilistes croisés étaient courtois.

En fait, notre seul souci a été d’avoir oublié de remettre de la crème solaire!

Personne parcourant l'île d'Orléans à vélo
Crédit photo : Alex Bigaouette

Les arrêts coups de coeur

J’avais fait mes recherches et même organisé une liste d’arrêts pour chaque village. Malgré tout, j’ai été trop généreuse dans ma liste : jamais nous n’aurions pu tout visiter!

Nous avons donc décidé d’y aller un peu à l’improviste : la majorité des commerces se retrouvent de toute manière sur la route qui fait le tour de l’île, le Chemin Royal.

On pouvait donc simplement partir et s’arrêter quand on le souhaitait, sans s’inquiéter de manquer un arrêt sur ma liste. Voici donc mes arrêts favoris.

1. Le Parc maritime de Saint-Laurent | Saint-Laurent

Plutôt près du point de départ, le Parc Maritime de Saint-Laurent qui présente en détails l’époque de la construction navale en bois à l’île d’Orléans.

Visites guidées, visites libres, expositions, ateliers, activités… bref, le lieu est très intéressant et enrichissant!

Il est aussi un super endroit pour prendre de belles photos et profiter du beau temps. En plus, les employés sont très accueillants.

2. La Vinaigrerie du capitaine | Saint-Jean

En tant que foodies, mon copain et moi avons adoré l’arrêt à la Vinaigrerie!

D’abord, parce que ça fait changement des multiples boutiques exclusivement axées sur les petits fruits et les confitures.

En plus de ces produits, l’endroit propose des dizaines de vinaigres, des vinaigrettes, des paniers-cadeaux, des sels, de l’eau-de-vie et plus encore.

C’était beaucoup de nouvelles saveurs pour nous, donc nous étions plus que reconnaissants de pouvoir goûter certains produits!

Mes coups de cœur sont le vinaigre vanillé, la moutarde au cassis et le vinaigre balsamique blanc. J’ai déjà hâte d’y retourner!

La Vinaigrerie du Capitaine à l'Île d'Orléans

3. La Confiturerie Tigidou | Saint-Jean

La Confiturerie Tigidou était un arrêt obligatoire pour mon copain qui adore les confitures.

On a pu goûter à des confitures et des gelées aux saveurs originales, comme à la lavande!

L’endroit vendait aussi des sirops d’érable, du sucre de canne et des eaux de fruits. En fait, c’est la boutique idéale pour améliorer tout déjeuner!

L’endroit est très charmant avec un aspect rustique, et il a sa propre terrasse qui offre une vue sur le fleuve.

4. La Boulange | Saint-Jean

Facile de reconnaître La Boulange : elle se situe dans une jolie maison ancestrale face à une église!

Nous y avons acheté une miche – notre déjeuner du lendemain -, un pain aux olives et des beignes aux patates.

Premièrement, je ne m’attendais pas à être autant séduite par la simple miche! Elle était particulièrement moelleuse, et le pain aux olives et les beignes aux patates étaient tout autant délicieux.

Si ces produits ne vous enchantent pas, ne vous inquiétez pas : la boulangerie compte des dizaines de pains et viennoiseries, en plus d’offrir des pizzas et des mets!

Pour les plus impatients ou les plus affamés, vous pouvez vous installer sur la terrasse ou sur les tables à pique-nique juste à côté de la bâtisse.

5. Cassis Monna et Filles | Saint-Pierre

Nous nous sommes finalement arrêtés au célèbre Cassis Monna et Filles.

Ce n’était pas une découverte pour nous, puisque nous connaissions et aimons déjà l’endroit, mais nous avons absolument voulu prendre une pause pour y déguster une crème glacée!

Après une journée chaude, au soleil et à vélo… eh bien la crème glacée était spécialement délicieuse!

Autres arrêts coups de coeur?

Pour connaître nos autres coups de cœur, ou simplement pour savoir quoi visiter d’autre à l’île d’Orléans, j’ai justement écrit un autre article à ce sujet. Il se trouvera sur le blogue du Motel de l’Île d’Orléans, restez à l’affût!

Où dormir?

Crédit photo : @yohann30

L’Île possède plusieurs types d’hébergements; nous avons décidé de dormir au chaleureux Motel Île d’Orléans.

Sachant que nous allions passer la journée à l’extérieur, nous voulions nous assurer un sommeil confortable, au sec et rafraichissant.

De plus, l’emplacement du motel est idéal : il est près du pont, il est à l’intersection des différents circuits de vélo et, puisqu’il est sur le plus haut point de l’île, il offre une belle vue du fleuve vers l’ouest!

Puis, pour ceux et celles qui voudraient visiter la ville de Québec dans le même séjour, dormir plusieurs nuits à l’île est une excellente alternative.

Le rapport qualité-prix y est beaucoup plus intéressant, et le motel se trouve si près du pont que la distance n’est même pas à prendre en compte!

C’est aussi beaucoup plus calme et reposant qu’à Québec.

Le motel dégage sympathie et enthousiasme. Il est toujours agréable de voir des gens être aussi en amour avec leur région que les touristes peuvent l’être…

Ainsi, en arrivant et en discutant avec son propriétaire, nous avions que plus hâte de partir en vélo pour découvrir l’île!

Quand réserver?

Verger à l'Île d'Orléans visitée en vélo
Crédit photo : Alex Bigaouette

À moins de vouloir cueillir des fraises, je recommande d’y aller en automne!

D’abord, parce que vous pourrez toujours y cueillir des pommes si l’autocueillette est un de vos musts, mais aussi pour éviter la haute saison touristique, pour profiter des époustouflantes couleurs d’automne et pour éviter les coups de soleil.

Mon copain et moi prévoyons d’ailleurs d’y retourner cet automne! Les séjours en basse saison touristique encouragent également les entreprises locales.

Quant à la réservation, voici un truc que mon amie m’a donné : plutôt que de réserver quelques semaines avant pour vous assurer qu’une telle date vous convient, réservez extra en avance!

Ainsi, vous aurez des mois d’avance pour organiser vos autres plans et obligations autour de ces dates.

C’est beaucoup plus facile à gérer, et ça évite de finir par ne jamais faire de séjour en raison d’autres obligations, ou de toujours faire face à des « réservations complètes »…

Maintenant que vous avez envie de faire du vélo à l’Île d’Orléans… Si vous êtes autant foodie que nous, nous avons un autre article pour vous! Il présente 5 endroits où manger à l’Île d’Orléans!

Publier un commentaire