Histoire du glamping

Du camping au glamping : Histoire et évolution

Ça prend un village…

La plupart d’entre nous ont entendu parler de cette nouvelle tendance en matière de voyages, mais qu’est-ce que le glamping ?  C’est l’expérience ultime en plein air, un mariage heureux entre le luxe et la nature, l’évolution du camping vers une version beaucoup plus confortable et glamour. Cela signifie qu’au lieu d’une nuit sur le sol dans un sac de couchage, vous pouvez opter pour un hébergement unique, comme une yourte, une cabane dans un arbre ou une tente de luxe.

Glamping est la combinaison des mots « glamour » et « camping », et bien que le terme n’existe que depuis 2005, il remonte à plus de mille ans.

Préhistoire

La première preuve qui indique une activité humaine en Amérique sont les outils en pierre de 11.500 RCBP, qui appartiennent à la culture Clovis des Paléo-Indiens. Plus tard, vers 10 000 ans avant Jésus-Christ, on a découvert les premières preuves d’habitations dans des tipis.

« Les archéologues ont trouvé des indications que des habitations faites d’une série de perches en bois existaient il y a bien longtemps grâce à la datation au carbone d’échantillons de sol prélevés sur ce qui semble être les restes d’anciens campements ou villages », selon Teepee Joy.

Il existe d’autres preuves archéologiques datant de 7 500 ans avant Jésus-Christ sous la forme d’anneaux de pierre, car les pierres étaient utilisées pour maintenir l’extérieur du tipi.

Bien que souvent attribués à tous les Amérindiens, les tipis sont, en fait, propres aux peuples indigènes des Grandes Plaines et des Prairies canadiennes en Amérique du Nord, comme l’indique le livre du National Museum of the American Indian, « Do All Indians Live in Tipis ?

La structure d’un tipi était pratique pour faciliter le démontage, en particulier pour suivre le gibier, et très compatible avec un mode de vie nomade.

XIIIe siècle

Gengis Khan, le fondateur de l’Empire mongol, régnait à partir d’un ger de taille importante, mais comme l’empire était si étendu géographiquement, on dit que son ger n’a jamais été complètement décomposé, mais qu’il a simplement été mis sur une charrette à roues et tracté par des bœufs d’un endroit à l’autre.

L’expansion de l’empire mongol a conduit la popularité de la yourte à se répandre avec lui, et ainsi, les gens d’Europe de l’Est, dans des pays comme la Turquie, la Hongrie et la Roumanie, ont commencé à utiliser des yourtes, eux aussi. Selon le National Geographic, « Les yourtes sont restées très courantes en Turquie jusque dans les années 1960 et 1970, et on les trouve encore dans les zones rurales de Hongrie ».

XVIe et XVIIe siècles: Écosse

En Écosse, John Stewart, 3e comte d’Atholl, a aménagé ce que l’on pourrait appeler le premier camping de luxe du Royaume-Uni pour le roi Jacques V et sa mère dans les Highlands écossais, remplissant l’intérieur des tentes de meubles et d’ornements luxueux provenant de son propre palais.

Du 7 au 24 juin 1520, un sommet diplomatique appelé le Champ du Drap d’Or s’est tenu à Balinghem, en France – un tournoi destiné à aider à forger une amitié entre le roi Henri VIII d’Angleterre et le roi François Ier de France après le traité anglo-français de 1514. Environ 2 800 tentes et chapiteaux y ont été installés, entourés de fontaines d’où jaillissait du vin rouge.

Turquie

Les Ottomans turcs étaient également connus pour monter de somptueuses tentes pour différents types d’événements, notamment « les campagnes militaires, les cérémonies et les célébrations, et les excursions à la campagne des sultans et de leurs sujets », selon TurkishCulture.org.

Lors des campagnes, les tentes impériales pour le sultan étaient des palais particulièrement somptueux et essentiellement mobiles. Il y en avait deux, de sorte que lorsque le sultan était dans l’une d’elles, ils pouvaient planter l’autre dans sa prochaine destination pour qu’elle soit prête pour l’arrivée du sultan. L’archéologue français Antoine Galland a même écrit, à la fin du XVIIe siècle, que les tentes du sultan étaient si grandes qu’elles étaient portées par six cents chameaux.

XXe siècle

Au début du XXe siècle, le safari en Afrique est devenu l’aventure de prédilection des riches voyageurs américains et britanniques. Souvent, ces voyages étaient faits pour que la haute société s’essaie au tir au gibier, principalement les « Big 5 », c’est-à-dire les lions, les léopards, les rhinocéros, les éléphants et les buffles du Cap.

Malgré leur désir de se salir et d’aller chasser, ces voyageurs n’étaient pas prêts à sacrifier le confort de leur maison pour le plaisir de la chasse. Les tentes de safari dans lesquelles ils séjournaient étaient donc bien équipées avec les luxes auxquels ils étaient habitués, y compris tout « des générateurs électriques, des baignoires pliantes et des caisses de champagne », selon « Safari » : A Chronicle of Adventure » de Bartle Bull.

21ème siècle

L’association britannique Glamping Association attribue l’essor du glamping à la fin des années 1990 à la crise financière internationale qui a entravé les voyages à l’étranger et provoqué le début de la tendance au séjour.

De plus, en 1997, le droit de remorquer une caravane a été retiré du permis de conduire britannique et les gens ont dû commencer à chercher un nouveau type de vacances, mais à un prix abordable. Avec peu d’expérience du camping et beaucoup d’expérience de l’hôtellerie, les gens ont incidemment inventé une nouvelle façon de voyager.

En 2007, selon Google Trends, les gens ont commencé à chercher le mot « glamping », la plupart de ces recherches venant d’Irlande et du Royaume-Uni. En 2010, le mot « glamping » a commencé à prendre de l’ampleur ; en 2013, il a connu une forte hausse de popularité au Royaume-Uni ; en 2014, il a commencé à se faire un nom aux États-Unis ; et en 2015, « glamping » a été officiellement ajouté au dictionnaire de la prestigieuse Oxford University.

Aujourd’hui, le mot « glamping » est plus populaire que jamais et à l’échelle mondiale. Au Québec, le fait d’utiliser le terme Glamping au lieu de « prêt-à-camper » permet de justifier un prix plus élevé pour les entreprises.

Il existe aujourd’hui d’importants marchés de glamping dans le monde entier, notamment aux États-Unis (les plus importants se trouvant en Californie, au Texas, à New York, au Colorado et à Washington), au Canada, en Australie et en Nouvelle-Zélande, en plus du Royaume-Uni susmentionné.

Bien qu’il y ait encore beaucoup de place pour se développer dans tous les domaines, la présence de sites de glamping est reconnue, bien que pas encore au même niveau, en Europe, en Asie, dans d’autres parties de l’Amérique du Nord (Mexique), en Amérique centrale et en Amérique du Sud.

Le pic de popularité aux États-Unis est encore renforcé par le lancement de l’American Glamping Association en avril 2018 et par la création au Canada de Glampsource en novembre 2018 à Montréal.